Nouvelle avancée dans la fabrication additive : procédé de 25 à 100 fois plus rapide

Carbon3D, une société jusqu’alors inconnue du grand public, a dévoilé le 16 mars au cours d’un TED une toute nouvelle approche de l’impression 3D à base de polymères.

Cette nouvelle technologie, appelée CLIP (Continuous Liquid Interface Production) utilise à la fois la lumière et l’oxygène pour faire croître de manière continue à partir d’un bac de résine des objets, en substitution à la manière traditionnelle qui consiste à fabriquer les objets couches par couches.

Les objets fabriqués, à une vitesse impressionnante (25 à 100 fois plus rapide que les autres techniques d’impression 3D), dont d’excellente qualité (état de surface et propriétés mécaniques), tout en offrant un large choix de matériaux.


Le CEO et co-fondateur de Carbon3D (Dr. Joesph DeSimone) affirme ainsi que la nouvelle technologie développée pourra apporter ce qu’il manque à l’impression 3D pour révolutionner l’industrie


Lors de la réaction de photopolymérisation, la lumière est l’acteur permettant la transformation, tandis que l’oxygène permet de l’inhiber.

La clé de l’invention réside dans la présence d’une plaque, à la fois transparente à la lumière et perméable à l’oxygène. En faisant varier la quantité d’oxygène qui traverse cette plaque, la technologie CLIP est capable d’inhiber la réaction de polymérisation en certaines parties du bac de résine.

Carbon3D_CLIP

 

Ensuite, des vues vues en coupe de l’objet sont projetées à l’aide d’une lampe UV en continu, comme dans un film, afin de créer l’objet en 3D. Un logiciel dédié permet de contrôler le procédé et toutes ses variables.

« Si l’impression 3D veut sortir du domaine du prototypage, auquel elle a été enfermée depuis des décennies, nous avons besoin de trouver une technologie disruptive qui s’attaque au problème depuis une perspective nouvelle et s’adresse aux faiblesses fondamentales de l’impression 3D, » explique Jim Goetz de Sequoia Capital et membre du conseil de Carbon3D.

Cette nouvelle technologie pourrait être la clé de l’adoption de la fabrication additive par de nombreux industriels, si il s’avère que les pièces ont effectivement des propriétés proches de celles fabriquées par injection, avec un temps de fabrication réduit.

2 Responses to “Nouvelle avancée dans la fabrication additive : procédé de 25 à 100 fois plus rapide”

  1. Glen 23 mars 2015 at 2:12 #

    Merci pour la découverte, une idée du prix des imprimantes 3d de ce type ?

    • Alex 24 mars 2015 at 9:08 #

      Pas encore, la start up n’a pas annoncé de prix pour la technologie…

Laisser un commentaire