Micro Delta de chez eMotion Tech : le test complet

Il existe pour le moment très peu d’imprimantes 3D qui ont été conçues en France, dont le prix reste abordable.

La société toulousaine eMotionTech, déjà specialisée depuis plusieurs années dans la conception et la revente d’imprimantes 3D (Prusa i3, Up!3D, Up!mini), a développé sa propre imprimante, Open Source et à un prix plus que compétitif.

Cette imprimante est une imprimante de type Delta (voir cet article pour plus d’informations),  nommée Micro Delta et proposée à un prix de départ de 400€. C’est une première en France d’avoir ce type d’imprimante, Open Source, à un prix si intéressant.

Le montage est annoncé comme facile (sans soudures), avec une calibration facilitée par des outils spécialement développés pour l’imprimante.

Les caractéristiques annoncées sont les suivantes :

  • Hauteur 440mm
  • Largeur 250mm
  • Profondeur 250mm
  • Surface d’impression Ø110 x 190 mm
  • Type de courroie GT2
  • Type de tête d’extrusion Hexagon 0.4mm
  • Motorisation NEMA 17
  • Type d’électronique Teensylu + 4 Stepsticks (firmware intégré)
  • Châssis Acrylique, ABS, Aluminium, Bois
  • Plateau chauffant Non
  • Vitesse d’impression nominale 70mm/s
  • Vitesse de déplacement maximale 200mm/s
  • Vitesse de déplacement nominale 130mm/s
  • Précision moyenne (X,Y) 100 microns
  • Précision moyenne (Z) 50 microns
  • Hauteur de couche [0,1 – 0,35]
  • Consommable PLA 1.75mm
  • Logiciel fourni Repetier préconfiguré pour µDelta
  • Connectivité USB
  • Alimentation fournie 12V 120W

Il est à noter que l’imprimante fonctionne sous Windows et Linux, mais pas sur Mac OS. Il est possible d’imprimer avec du PLA 1,75mm, un plateau chauffant est actuellement en cours de développement pour imprimer avec de l’ABS par exemple. A cela, il est possible d’ajouter en option un anneau à LED qui vient se monter sous la buse et qui éclaire le plateau d’impression (18€), ou bien un support de bobine, avec un ventilateur permettant de refroidir l’électronique (40€). La version livrée pour le test contient les deux améliorations. L’introduction étant terminée, passons à présent au test ! L’emballage est petit, avec le logo du modèle sur les côtés du carton. IMG_20140904_180528 IMG_20140904_180524   A l’ouverture, première bonne impression avec une fiche de présentation de la machine et des liens utiles pour le montage de la machine. Aucune documentation papier n’est fournie, il faudra donc monter l’imprimante à côté d’un ordinateur ou bien imprimer un manuel… la première solution est bien évidemment conseillée ! IMG_20140904_180606 IMG_20140904_180700 IMG_20140904_180738 Vous trouverez le manuel et le guide de démarrage, lorsque l’imprimante sera montée, ici.

Notice de montage Micro Delta

Notice de montage Micro Delta

Tout est bien emballé dans le colis, rien ne bouge quand on le secoue. Un soin particulier a été apporté au rangement et à la protection des différents composants.   IMG_20140904_180807 IMG_20140904_180848 IMG_20140904_180920 IMG_20140904_180952 IMG_20140904_181502 IMG_20140904_181636 IMG_20140904_181836 IMG_20140904_181854 IMG_20140904_181912 IMG_20140904_181928 IMG_20140904_181939 IMG_20140904_182038 IMG_20140904_182218Les instructions du manuel en ligne sont très claires, je n’ai rencontré aucun problème… Prenez bien le temps de lire les instructions et de regarder un peu en avant dans le manuel pour être sûr que vous partez dans la bonne direction. IMG_20140904_192935

IMG_20140904_192944

Les tendeurs de courroie pour les 3 axes (X, Y et Z) sont bien pensés et remplissent très bien leur fonction.

IMG_20140909_184339

Le montage des différents axes ne pose pas de problème du moment que l’on suit bien les instructions.

 

IMG_20140909_184349

Le chassis terminé, plus que l’électronique à monter.

IMG_20140909_184401

Des moteurs NEMA 17 assurent l’entrainement des 3 axes et de l’extruder

IMG_20140909_203742

Un charriot monté

IMG_20140909_215758

La buse et les capteurs mis en place

IMG_20140909_215807 IMG_20140910_190214

Le gros avantage de ce type d’imprimantes, pour les gens qui ne souhaitent pas passer des heures à la monter, est que tous les composants sont en triple : une fois que vous en avez monté un comme il faut, les deux autres vont très vite ! Comptez donc à peu près 8 heures pour venir à bout du montage de la machine, il n’y a ni soudures ni autres opérations nécessitant un outillage particulier.

L'imprimante montée

L’imprimante montée

Globalement je n’ai rien à redire, prenez garde aux pièces en acrylique qui sont fragiles, notamment si vous serrez trop fort (il est bien spécifié dans le manuel pour chaque étape de prendre garde au serrage). Les pièces imprimées en ABS pour le support de la buse sont de bonne qualité, je n’ai pas eu à les retoucher.   Une fois le montage terminé, place à la mise en route. La notice, en français, est ici.

Notice d'utilisation de la Micro Delta

Notice d’utilisation de la Micro Delta

Là encore, tout est très bien expliqué… La société toulousaine a fait de très gros efforts pour les nouveaux utilisateurs ! Le fichier d’installation comprend l’installation des drivers, d’une version de Repetier dédiée à la Micro Delta, avec un plugin spécial et une version de Slic3r pré-configurée.

La mise en route de l’imprimante est guidée, lors de la première connexion à l’alimentation soyez prêt à débrancher immédiatement l’imprimante si l’un des axes se met à bouger sans aucune raison.

Après le paramétrage de l’imprimante dans Repetier, un appui sur le « Home Z » doit entrainer le mouvement des 3 charriots, qui vont aller toucher les capteurs de fin de course correspondants.

Réglages de la Micro Delta d'après le manuel

Réglages de la Micro Delta d’après le manuel

Le plugin intégré à Repetier permet de régler relativement facilement la planéité de la surface, de manière manuelle.

Réglage de la planéité d'après le manuel

Réglage de la planéité d’après le manuel

Pour chaque axe, le réglage de la hauteur se fait à l’aide d’une feuille de papier pliée en deux. Le réglage consiste à faire descendre progressivement la buse vers le plateau, par incréments de 1 puis de 0,05mm pour ne pas abimer le plateau ni la buse. Si la feuille pliée se retrouve coincée, il faut alors remonter de 0,05mm pour que celle-ci soit libre. Une fois cette opération complétée, l’axe en question est considéré comme calibré. Après avoir répété l’opération pour les deux autres axes, votre imprimante est prête à se lancer dans sa première impression.

Cette étape, bien que bien guidée, pourrait être améliorée en utilisant une manière moins empirique pour calibrer la planéité… L’ajout d’un capteur à effet hall pourrait par exemple résoudre ce problème en permettant une calibration automatique, et au début de chaque impression (pour palier à d’éventuels défauts dus par exemple à des déplacement de l’imprimante), à la manière de ce qui est mis en place sur les Printrbot. A condition bien entendu que l’électronique et le Firmware de la Micro Delta permettent l’implantation d’un tel capteur.

Le plugin dans Repetier peut être lancé en mode expert afin d’accéder à quelques réglages supplémentaires.

La suite est habituelle : mise en place du filament, préchauffe de l’extruder, chargement du modèle conseillé par le vendeur (avec pas mal de détails sur l’utilisation de Repetier pour les néophytes), utilisation des réglages de base de Slic3r et lancement du premier modèle. C’est là que vous pourrez voir si vous avez bien réalisé le réglage de la planéité de votre plateau ! Si l’impression se décolle, ou si elle est trop écrasée, recommencez le réglage de la planéité.

Je vous conseille également d’imprimer sur du Blue Tape pour avoir une meilleure adhérence et éviter la dégradation de votre plateau.

Pour votre première impression, restez bien jusqu’à la fin pour vérifier que tout se déroule sans problèmes… Vous verrez également une petite surprise préparée par l’équipe d’eMotion Tech, qui est intégrée au modèle 3D à imprimer pour le premier test 😉

De mon côté, la première impression a été très concluante, avec une très bonne accroche de la première couche et une qualité de la pièce plutôt bonne. Plus qu’à jouer avec les réglages de Slic3r avec des objets de test !

 

 

IMG_20140910_192811 IMG_20140910_195409IMG_20140910_195424

En conclusion, la facilité de montage de cette imprimante, sa qualité, et son prix en font une excellente imprimante pour se lancer dans l’impression 3D (c’est une Reprap qui plus est), ou pour venir s’ajouter à votre collection. En fonction de vos besoins et de la place que vous avez chez vous, la Micro Delta est un très bon investissement !

Attention tout de même aux dimensions des objets pouvant être imprimés.  Pour une imprimante Delta le volume d’impression est un cylindre (ici de diamètre 11cm et de hauteur 19cm) tandis qu’une imprimante cartésienne comme la Printrbot Simple a un volume d’impression en forme de cube de 10cm*10cm*10cm par exemple.

 

12 Responses to “Micro Delta de chez eMotion Tech : le test complet”

  1. didli 26 octobre 2014 at 9:48 #

    Cella-là me plaît vraiment beaucoup, mais le site semble down pour l’heure … Difficile d’obtenir des infos complètes dessus :/

  2. Beat 27 novembre 2014 at 12:54 #

    Merci beaucoup pour ce rapport de test détaillé!

    Produit très intéressant avec un très bon prix! Semble même disponible en Suisse chez boxtec (pas vu ailleurs pour l’instant).

    Pour quelqu’un intéressé par imprimer des pièces jusqu’à Ø11 cm, ça a l’air super!

    Logiciel Open-Source, ça me plait!

    Questions à laquelle je n’ai pas pu trouver de réponse sur leur site:
    Est-elle également *Open-Hardware* comme la Prusa i3 ?

    En particulier: Est-ce que les plans mécaniques et fichiers SCAD et STL des pièces plastiques et la liste de pièces sont aussi disponibles ? C’est toujours sympa de pouvoir imprimer des pièces de rechange et bricoler des améliorations de l’imprimante!

    • Alex 27 novembre 2014 at 5:30 #

      Salut,
      Open-Hardware, toutes les infos sur le site de Reprap : http://reprap.org/wiki/Micro_Delta/fr
      Les fichiers sont disponibles sur leur Github, les liens sont disponibles sur le lien que je viens de donner 😉

    • Papy 5 février 2015 at 12:58 #

      Oui chez Boxtec ils sont vraiment sympa et la livraison est rapide avec en plus 2 options de base et maintenant on peut acheter le lit chauffant.
      Tu as les pièces ici, https://github.com/eMotion-Tech/uDelta

  3. Guy 28 mai 2015 at 2:31 #

    Je l’ai essayée avec Octopi à la place de Repetier pour pouvoir utiliser mon pc pendant l’impression: ça fonctionne très bien après bien après quelques règlages. De plus, le port USB du contrôleur de l’imprimante fournit assez d’énergie pour alimenter un Raspberry Pi.

    • Olivier 4 janvier 2016 at 3:14 #

      Bonjour,

      Pourrais-tu détailler les config d’octopi pour la microdelta ?
      Je suis dans le même cas de figure mais au tout début des investigations sur le paramétrage du port USB :/

      Olivier

  4. Guy 24 novembre 2015 at 9:57 #

    Après quelques semaines de tests, l’imprimante commence à montrer ses faiblesses: l’entrainement du fil s’use et il est nécessaire de changer la poulie crantée: une poulie en acier serait plus judicieux qu’en laiton.
    D’autre part, le fil « coince » très souvent dans le tube de guidage ainsi qu’à l’entrée de l’extrudeur.
    J’ai déjà changé plusieurs pièces, et le fonctionnement ne s’est pas amélioré.
    Je ne rachèterais pas cette imprimante.

  5. CB 10 février 2016 at 8:20 #

    Salut à tous,
    Peu encombrante, assez silencieuse (dommage que ce petit ventilo à 4 balles sur extruder gâche la fête… que de bruit ce petit machin!). Elle fait du bon boulot.
    A quoi bon une machine plus volumineuse?
    Un plug-in spécifique rend la calibrage simple.
    Fait rare: tout a communiqué au 1er test!
    Pas d’équivalent en taille, excellent rapport qualité / prix, simplement ingénieuse (même si le matos, en grand partie, vient sans doute de  »l’usine planétaire » qui nous pique tous nos jobs)
    Une petite machine qui marche? pas d’hésitation.

  6. anomymousse 8 octobre 2016 at 11:50 #

    j’usqu’ou livre e motion tech?

  7. anomymousse 8 octobre 2016 at 11:51 #

    en suisse par ex

  8. Lucie Saint Dizier 1 janvier 2017 at 5:33 #

    où est-ce qu’on peut trouver la notice sur internet ? le lien mis sur cette page est indisponible et la notice que j’utilise n’est pas très précise et complète… par exemple je ne sais pas où mettre le fil de plastique et comment commencer à imprimer. Je l’ai branchée à un ordinateur mais ça ne fait rien… Aidez moi s’il vous plaît !!

Laisser un commentaire