Impression 3d et DRM…

drm

L’impression 3D, à peine née, est déjà un sujet à débats et de litiges puisqu’on en prévoit déjà le caractère illégal. Après les luttes anti-piratage avec la musique ou encore le cinéma dans le monde du web, le DRM pointe le bout de son nez : des mesures tentent d’être mises en place pour lutter contre la contrefaçon vis à vis de cette nouvelle technologie qui s’annonce plus révolutionnaire que prévu.

En effet, le changement ne concernera pas seulement la technique d’impression en question mais, avec la mise à disposition de la technique d’impression 3d sur le marché public, beaucoup d’autres secteurs notamment les industries de fabrication d’objets de toutes sortes s’en retrouveraient menacées.

Ces DRM viseraient donc à prévenir et à protéger les droits de copie et de production, comme pour le cas de Nathan Myhrvold, fondateur d’Intellectual Ventures, qui s’est dernièrement octroyé un brevet étendu sur les DRM.

Le système consiste à distribuer aux futurs utilisateurs de l’imprimante, des fichiers numériques de l’objet breveté pour permettre l’impression. Ces données seront sécurisées sur un serveur distant sur lequel les utilisateurs devront accéder pour obtenir une autorisation.

Au risque de voir tout leur système lucratif s’écrouler comme un château de cartes, les industries telles qu’Intellectual Ventures, devront alors se protéger avec cette loi de droit d’auteur sur les objets brevetés, pour continuer de fleurir dans le futur.

Jetez un oeil sur cet article très interessant.

No comments yet.

Laisser un commentaire