Comment retoucher et vérifier vos fichiers STL avant impression ? Meshmixer par Autodesk

Dans la série des logiciels 123D d’Autodesk, on trouve le logiciel Meshmixer (compatible Mac et PC), gratuit. Celui-ci, peu connu, peut s’avérer très utile.

Il permet d’agir directement sur les fichiers STL et de préparer les fichiers pour l’impression 3D, d’une manière très simple, sans avoir à passer par un logiciel de CAO. Si vous n’avez pas le budget pour investir dans un logiciel tel que Magics ou Netfabb (en version complète), Meshmixer est fait pour vous : il est simple à utiliser, et complet.

A l’ouverture, le logiciel vous propose d’importer un fichier STL ou d’utiliser un modèle de leur bibliothèque (le très connu Stanford Bunny par exemple).

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.06.31Une fois le STL importé, voici la liste des actions que l’on peut effectuer avec Meshmixer :

 

  • Meshmix : permet d’ajouter au fichier de nouvelles formes qui seront ensuite intégrées. Il est possible de choisir parmi la bibliothèque de l’application, ou parmi vos propres modèles. Le placement est très facile à l’aide des flèches, lorsque l’on approche la pièce à ajouter d’une surface celle-ci s’aimante. 

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.14.44

 

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.15.10 Capture d’écran 2014-11-22 à 12.16.16 Capture d’écran 2014-11-22 à 12.17.25

Les possibilités sont infinies, c’est très pratique lorsque vous récupérez un fichier STL en ligne sans avoir le fichier source !

  • Select : permet de choisir, avec un pinceau ou un lasso, des parties de la pièce.
  • Sculpt : permet d’agir sur des volumes ou des surfaces, afin de les sculpter dynamiquement. Je ne rentrerai pas dans les détails de toutes les options, le processus reste assez dur à contrôler…

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.21.14Capture d’écran 2014-11-22 à 12.19.31

  • Stamp : appliquer une forme sur le maillage, je n’ai pas réussi à m’en servir
  • Edit : éditer directement les pièces à l’aide de fonctions géométriques. On peut appliquer des symétries, faire des découpes par des plans, rendre des pièces creuses ou solides, faire des répétitions de formes, aligner des pièces par exemple

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.29.34

 

  • Analysis : cette partie là est intéressante. On peut directement analyser le fichier STL selon différents paramètres 

-Inspector : répare les défauts de maillage

-Unit/Dimensions : ajuste les dimensions dans toutes les directions de la pièce

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.32.17-Measure : mesurer des distances sur la pièce, ou entre pièces. Cela permet également d’avoir les coordonnées des normales aux points choisis

– Thickness : analyse l’épaisseur des parois et permet de les sélectionner en fonction de leur épaisseur. En faisant glisser le curseur, Meshmixer mettra en rouge toutes les épaisseurs inférieures à celle donnée par le curseur.

-Strength : montre les points fragiles de la structure (basé sur je ne sais quel critère..)

Capture d’écran 2014-11-22 à 12.36.44

-Stability : donne le centre de gravité, le volume et la surface de la pièce

-Orientation : il est ici possible d’orienter automatiquement la pièce en fonction des paramètres d’angle spécifiés par l’utilisateur. Voici un exemple concret :

Par défaut, ma pièce est orientée comme ceci, avec un angle de porte à faux de 45° maximum. On peut voir en rouge les parties qui ne respectent pas ce critère.

Capture d’écran 2014-11-22 à 13.44.53

Si je souhaite réduire l’angle de porte à faux à 15° par exemple, Meshmixer va automatiquement réorienter la pièce pour satisfaire ce paramètre. En rouge sont affichées les parties qui nécessiteront du support. Attention tout de même au résultat, cela peut conduire à d’énorme quantité de support..

Pour tout ce qui est en dessous, ces paramètres ne vous serviront que si vous possédez une Makerbot ou une autre imprimante compatible avec Meshmixer (c’est à dire très peu..). Il n’est pas possible de générer un fichier gcode…

-Overhangs : C’est là un des atouts de ce logiciel, en plus de pouvoir retoucher directement les STL. Cette partie permet de générer des supports en utilisant les paramètres par défaut de certaines imprimantes (essentiellement Makerbot et Ultimaker) ou en rentrant les paramètres à la main. A partir de l’angle maximum de porte à faux spécifié par l’utilisateur, il est possible de gérer avec précision les paramètres du support : densité, hauteur de couche,… Par rapport à Slic3r, il est ici possible de directement agir sur le support afin de voir là où celui-ci sera placé, et de l’optimiser si nécessaire.

Ci-dessous, en spécifiant un angle de 21° maximum, Meshmixer génère le support qui va bien.

Capture d’écran 2014-11-22 à 13.57.18

Capture d’écran 2014-11-22 à 13.57.58

 

-Slicing permet enfin de générer le fichier final utilisable par l’imprimante.

 

Une fois toutes ces opérations terminées, vous pouvez générer le fichier pour votre imprimante.

 

Meshmixer est donc un logiciel qui annonce de belles choses pour l’avenir, lorsque celui-ci sera compatible avec autre chose que des machines de grande marque..

Pour le moment, les fonctions de retouches de STL sont très utiles et permettent de simplifier les opérations sur des fichiers STL.

 

 

4 Responses to “Comment retoucher et vérifier vos fichiers STL avant impression ? Meshmixer par Autodesk”

  1. Beat 24 novembre 2014 at 4:54 #

    En plus il a l’air relativement simple à utiliser. Merci pour l’article.

    Adepte des logiciels libres, j’aimerais aussi signaler MeshLabs très abouti, qui permet aussi de retoucher et joindre des fichiers STL et un tas d’autres choses: http://meshlab.sourceforge.net/

  2. Ateliercc3d 1 avril 2015 at 9:53 #

    Bonjour,
    Bien que le gcode ne soit pas possible directement, il est tout a fait possible de générer son fichier modifié en stl puis de le passer dans Cura pour générer ce gcode par exemple.
    Meshlab est surtout très utile pour générer des supports

  3. gardien 23 novembre 2015 at 11:30 #

    heu pour ce qui est de la compatibilité, j’utilise ce logiciel depuis peu pour crée des support, et ça fonctionne très bien sur prusa (pas que makerboot donc) j’enregistre sous .stl et hop je tranche avec mon trancheur habituel (cura, smick3r,..) 😉
    je confirme, pour le peu que je les essayé, pour crée des supports ce logiciel à l’air très bien, très compliqué pour celui qui parle pas anglais au premier abord mais sa devrait se dompter 😎
    je trouve qu’il a l’avantage de mettre des supports la ou on veut, donc économie de temps et plastique

  4. Christophe 9 décembre 2016 at 5:13 #

    Bonjour
    Ma pièce se présente à l’envers , y a t-il une manip pour la remettre dans le bon sens , c’est important pour le positionnement des supports .
    Merci

Laisser un commentaire